The Private Side of a New Security Identity in French Cities



Abstract

Focusing on the joint analysis of security trends and the organization of the private security market in France, this article addresses the new relationships between different security players and modern citizenship and society within the framework of metropolization. Despite the construction of an extended sovereign power, especially after the Second World War, the governments started to cooperate in the 1990s with other partners and to vary the levels of decision making in terms of security policies. Experts from private security companies or local councillors are new operators in the so-called “security co-production”. An analysis at the metropolis scale seems important in order to understand the issues related to security for two reasons: firstly, because of the particular pressure connected to the recent terrorist attacks than can affect the “identity” of the city; secondly, because “incivility” – constructed as a major political problem since the 1990s – is linked to social structures of local territories within a wider one, with differentiated means for the people who live in the metropolitan center of social framework. The social representations of order and social control are still based on the relationships between private property, transports and public (access) spaces. The new security identity of cities depends on the relationships between local policies and the socio-economic reality of citizens, including private security guards, whose life conditions are an expression of the paradoxes of modern life.

 

Key words:

private security, professionalization, metropolis, social control


Barbier, J.-C. (2010). Éléments pour une sociologie de l’évaluation des politiques publiques en France. Revue française des affaires sociales, 1(1-2), 25–49.

Bardet, F., & Purenne, A. (2010). Surveiller et classer : deux chantiers pour une recherche urbaine critique, Métropoles, 7. http://metropoles.revues.org/4302 (19/06/2017).

Bauvet, S. (2014). Politiques sécuritaires et liens sociaux. Les implications d’un modèle contemporain de « participation citoyenne ». In : S. Paugam (Ed.), L’intégration inégale. Force et faiblesse des liens sociaux (pp. 381–96). Paris: Presses Universitaires de France.

Bauvet, S. (2015). L’emploi de l’insécurité. Fonctions sociales et expériences professionnelles des travailleurs de la sécurité privée en France (Unpublished doctoral dissertation). Paris : École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Bauvet, S. (2017). Le genre au travail dans la sécurité privée. La nouvelle revue du travail, 10. https://nrt.revues.org/3051 (19/06/2017).

Benbouzid, B. (2010), Urbanisme et prévention situationnelle : le cas de la dispute des professionnels à Lyon, Métropoles, 8. http://metropoles.revues.org/4391 (19/06/2017).

Bonelli, L. (2008). La France a peur. Une histoire sociale de l’« insécurité ». Paris: La Découverte.

Bonnet, F. (2012). Contrôler des populations par l’espace ? Prévention situationnelle et vidéosurveillance dans les gares et les centres commerciaux. Politix, 97(1), 25–46.

Bonnet, F., De Maillard, J., & Roché, S. (2015). Plural Policing of Public Places in France. Between Private and Local Policing. European Journal of Policing Studies, 2(3), 285–303.

Elias, N. (1969). La dynamique de l’Occident. Paris: Pocket.

Ferret, J., & Mouhanna, C. (Eds.) (2005). Peur sur les villes. Vers un populisme punitif à la française ? Paris: Presses Universitaires de France.

Gandaho, P. (2010). La mise sous surveillance du « client roi » : analyse sociologique des dispositifs et pratiques d’encadrement des clients-usagers dans les centres commerciaux (Unpublished doctoral dissertation). Évry : Université d’Évry-Val d’Essonne.

Gros, F. (2012). Le Principe sécurité. Paris: Gallimard.

Halbert, L. (2010). L’avantage métropolitain. Paris: PUF.

Hassid, O. (2010). Les dynamiques actuelles du marché de la sécurité en France. Champ pénal/Penal field, VII, http://champpenal.revues.org/7926 (19/06/2017).

IGF, & IGA (Inspection Générale des Finances & Inspection Générale de l’Administration) (2017). Évolution des effectifs de la police et de la gendarmerie nationales. Rapport, 2016-M-111 & 16123-R.

Jolly, C., Lainé, F., & Breem, Y. (2012). L’emploi et les métiers des immigrés. Centre d’analyse stratégique, 2012-01.

Le Goff, T. (2002). Les contrats locaux de sécurité à l’épreuve du terrain : réflexions sur l’action publique locale en matière de sécurité. Politiques et management public, 20(1), 105–19.

Le Goff, T. (2005). L’insécurité « saisie » par les maires. Un enjeu de politiques municipales. Revue française de science politique, 55(3), 415–44.

Lefebvre, R. (2012). La démocratie participative absorbée par le système politique local. Métropolitiques, 29/10/2012. https://www.metropolitiques.eu/La-democratie-participative.html (19/06/2017).

Lemaître, A. (1995). Le rôle de l’industrie de l’assurance dans le pilotage de la sécurité privée et de la politique de prévention. Déviance et société, 19(2), 159–68.

Marchal, H., & Stébé, J.-M. (2011). Les grandes questions sur la ville et l’urbain. Paris: Presses Universitaires de France.

Ministère de l’Intérieur (1997). Des villes sûres pour des citoyens libres. Actes du colloque tenu à Villepinte, 24-25 octobre 1997.

Morel, S. (2014). Équité territoriale et pouvoir d'agir dans l'espace métropolisé : vers un nouveau régime de politiques publiques. Informations sociales, 182(2), 80–88.

Mucchielli, L. (2014). Criminologie et lobby sécuritaire. Une controverse française. Paris: La Dispute.

Ocqueteau, F. (1997). Les défis de la sécurité privée. Protection et surveillance dans la France d’aujourd’hui. Paris: L’Harmattan.

OMPS (Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité) (2016). Enquête de branche prévention – sécurité. Données 2015. Paris: I+C.

Ocqueteau, F., & Warfman, D. (2011). La sécurité privée en France. Paris: Presses Universitaires de France.

Pyka, R. (ed.) (2011). Entre la coopération et la concurrence. La gouvernance et le développement équilibré des espaces métropolitains français – conclusions pour la Pologne. Katowice: RSS MSNP UŚ.

Robert, P. (1999). Le citoyen, le crime et l’État. Genève: Librairie Droz.

Roché, S. (2001). Sécurité publique, marché, État. Vers la métropolisation de la sécurité. Le Débat, 115(3), 87–98.

Roché, S. (2002). Tolérance zéro ? Incivilités et insécurité. Paris: Odile Jacob.

Roché, S. (2005). Police de proximité. Nos politiques de sécurité. Paris: Seuil.

Sécurité & Stratégie (2017). Les entreprises membres du CDSE. Sécurité et stratégie, 25(1), 68–71.

Roustang, G. (2006). L'imaginaire économiciste et la question du sens. Nouvelle revue de psychosociologie, 2(2), 33–45.

Sina, F. (2005). Expertise privée et publique dans une ville moyenne : Saint-Herblain. In : J. Ferret, & C. Mouhanna (Eds.). Peur sur les villes. Vers un populisme punitif à la française ? (pp. 163–87). Paris: Presses Universitaires de France.

Weber, M. (1959). Le savant et le politique. Paris: Plon.

Download

Published : 2018-03-12


Bauvet, S. (2018). The Private Side of a New Security Identity in French Cities. Political Preferences, (18). Retrieved from https://www.journals.us.edu.pl/index.php/PP/article/view/5595

Sébastien Bauvet  sebastien.bauvet@gmail.com
University of Silesia in Katowice Centre Maurice Halbwachs (Paris)  France



All articles are published under a Creative Commons Attribution 4.0 International license (CC BY 4.0).