Esthétique de la peur et de la cruauté chez deux nouvellistes francophones contemporaines : Marie José Thériault et Nadine Monfils



Abstrakt

Marie José Thériault (1945), from Quebec, and Nadine Monfils (1953), from Belgium, began their narrative writing career almost at the same time – the first one in 1978, with La Cérémonie, and the second one in 1981, with Laura Colombe, contes pour petites filles perverses. In their tales, they both show a predilection for the fantastic as well as for the marvelous, and they explore dark inspiration which can arouse anguish, fear or even horror. They both express this inspiration through real aesthetics of cruelty, and by expanding an inner world in which morbid eroticism figures prominently. These are some aspects studied in this paper.

Key words: short story, cruelty, eroticism, Francophone literature


Baronian Jean-Baptiste, 2000 : Panorama de la littérature fantastique de langue française. Des origines à demain. Tournai : La Renaissance du Livre, Collection « Les Maîtres de l’imaginaire ».

Bayle Petrelli Françoise, 1998 : « Entre rêve et obsession : étude de quelques nouvellistes contemporaines ». Québec français, no 108.

Borowczyk Walerian, 1992 : L’Anatomie du Diable : nouvelles. Paris : Pierre Belfond, Collection « Littérature française ».

Brogniez Laurence, 1998 : « Les pages retroussées de Nadine Monfils ». Textyles : revue des lettres belges de langue française, no 15.

Demaeseneer Rony, 2009 : « Dans la bibliothèque de Nadine Monfils ». Le Carnet et les Instants. Lettres belges de langue française, no 158.

Detienne Thierry, 2014 : « Nadine Monfils : ‘Mes éditeurs m’ont publié parce que je suis atypique’ ». Le Carnet et les Instants. Lettres belges de langue française, no 183.

Fini Leonor, 2002 : « Lettres à Nadine Monfils ». Les Moments littéraires, la revue de l’écriture intime, no 8.

Godenne René, 1992 : Premier supplément à la Bibliographie critique de la nouvelle de langue française (1940–1990). Genève : Droz.

Godenne René, 1995 : La Nouvelle. Paris : Honoré Champion.

Grojnowski Daniel, 1993 : Lire la nouvelle. Paris : Dunod, Collection « Lettres Supérieures ».

Guiomar Michel, 1993 : Principes d’une esthétique de la mort – Les Modes de présences, les présences immédiates, le seuil de l’Au‑delà. Paris : Le Livre de Poche, Collection « Biblio/Essais ».

Joiret Michel, 1999 : « Entre nous… Nadine Monfils ». Le Non‑Dit, no 44.

Lord Michel, 1985 : « Marie José Thériault : intervew par Michel Lord ». Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 40.

Lord Michel, 1992 : « Fantasmes étranges et figures épiques dans le récit fantastique bref ». Recherches sociographiques, no 2.

Lord Michel, 1994 : « La Cérémonie, recueil de nouvelles de Marie José Thériault ». In : Gilles Dorion, avec la collaboration d’Aurélien Boivin, de Robert Chamberland et de Gilles Girard , éd. : Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec. T. 6 : 1976–1980. Saint-Laurent : Fides.

Monfils Nadine, 1995 : Contes pour petites filles perverses. Monaco : Éditions du Rocher.

Monfils Nadine, 1997 : Contes pour petites filles criminelles. Paris : Éditions Blanche.

Monfils Nadine, 2001 : Laura Colombe. Contes pour petites filles perverses. Mont-de-Marsan : L’Atelier des brisants, Collection « Le Miroir aveugle ».

Monfils Nadine, 2010 : « L’Ombre chinoise ». In : Éric Lysøe, éd. : La Belgique de l’étrange : 1945–2000. Bruxelles : Luc Pire, Collection « Espace Nord ».

Monfils Nadine, 2011 : Nuits retroussées à Venise. Petits meurtres étranges et érotiques. Noisysur-L’École, Tabou, Collection « Vertiges ».

Nadeau Vincent & Péan, Stanley, 1997 : « La Prose narrative au Québec – la nouvelle (1960–1996) ». In : Réginald Hamel, éd. : Panorama de la littérature québécoise contemporaine. Montréal : Guérin.

Owen Thomas, 1998 : « [Postface pour] Laura Colombe. Contes pour petites filles perverses ». In : idem : Œuvres complètes – 4. Bruxelles : Lefrancq, Collection « Volumes ».

Pellerin Gilles, 2003 : « Le Temps inquiet ». In : Gilles Pellerin, éd. : Anthologie de la nouvelle québécoise actuelle. Québec : L’instant même.

Praz Mario, 1977 : La chair, la mort et le diable dans la littérature du 19e siècle – Le romantisme noir. Traduit de l’italien par Constance Thomson Paquali. Paris : Denoël.

Thériault Marie José, 1978 : La Cérémonie. Montréal : La Presse.

Thériault Marie José, 1994 : L’Envoleur de chevaux et autres contes. Montréal : Éditions du Boréal, Collection « Boréal compact ».

Thériault Marie José, 2004 : Portraits d’Elsa et autres histoires. Montréal : Le dernier havre.

Trémiseau Alain, 1998 : « Amélie Nothomb, Nadine Monfils : l’audace romanesque aux couleurs femme ». Bulletin francophone de Finlande, no 8.

Vanasse André, 1979 : « Un bestiaire, quelques bananes et un journal qui s’écrit à l’envers ». Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 14.


Vauthier, Éric. (1). Esthétique de la peur et de la cruauté chez deux nouvellistes francophones contemporaines : Marie José Thériault et Nadine Monfils. Romanica Silesiana, 11(1). Pobrano z https://www.journals.us.edu.pl/index.php/RS/article/view/5998

Éric Vauthier  e.vauthier@uw.edu.pl